travail sédentaire

TMS : Comment éviter les Troubles Musculo Squelettiques au bureau ?

Le travail sédentaire pose souvent le problème des troubles musculo-squelettiques pour les employés : maux de dos dus à une mauvaise posture, manque de tonicité, etc. Ces troubles sont causés par un manque d’ergonomie de son poste de travail. Pourtant, des gestes simples permettent de réduire le risque de souffrir de TMS.

Les TMS, une conséquence du travail assis

Selon des études, la position assise prolongée nuit à la santé des salariés sédentaires. On sait que depuis 1970, les invalidités liées à la lombalgie ont explosé (14 fois plus que la population normale).
La position forcée assise et sédentaire génère une flexion des hanches, genoux et épaules et leur raidissement.

Dès lors, des points douloureux se forment au niveau de la région lombaire (bas du dos), la région cervico-dorsale (le cou) et les épaules.

En tant que salarié, prenez en compte au plus vite ces douleurs, lumbago ou TMS générées par des mouvements répétitifs ou des douleurs refoulées.
N’hésitez pas à consulter un chiropracteur, un ostéopathe, un kinésithérapeute, rhumatologue en fonction de vos préférences.

Côté entreprise, la prise en compte de l’ergonomie est essentielle : la santé des collaborateurs représente un investissement et non un coût. Le gain de productivité peut atteindre les 10% dans le tertiaire.

TMS : Comment éviter les Troubles Musculo Squelettiques au bureau ?

L’ergonomie du poste de travail : les points clés

Plusieurs éléments du poste de travail peuvent être modifiés pour une meilleure ergonomie. Tout d’abord, le siège de l’utilisateur doit être à la bonne hauteur : les pieds doivent toucher le sol à plat, les genoux doivent former un angle de 90°. Le dos doit être maintenu droit et l’utilisateur doit être assis bien au fond de son siège.

Pour ne pas trop solliciter les cervicales, les bras de l’utilisateur peuvent se reposer sur des accoudoirs, de façon que les épaules soient détendues, ni trop hautes, ni trop basses.

D’autres accessoires comme une souris ergonomique et un clavier avec pattes réglables peuvent être utilisés pour renforcer le confort de l’employé dans ses tâches quotidiennes.

Choisir un mobilier informatique ergonomique

Les bureaux regroupent certaines zones qui impactent le confort de l’utilisateur et peuvent générer des TMS sur la durée : la hauteur du plan de travail, la hauteur et l’inclinaison de l’écran.

Le plan de travail doit être réglé à la bonne hauteur pour que les bras de l’utilisateur puissent reposer dessus sans avoir les épaules trop hautes ou basses, tout comme les accoudoirs du siège. Si la hauteur n’est pas réglable, augmenter la hauteur de son siège et utiliser un repose-pied peut permettre de corriger cela.

L’écran doit enfin être correctement positionné pour éviter tout trouble musculo-squelettique. Sa hauteur doit être réglée de façon que le regard de l’utilisateur atteigne le haut de l’écran. Ainsi, le cou de l’utilisateur n’est pas trop sollicité, sa posture est neutre. Dans le cas où l’écran n’est pas réglable, une pile de livres ou une rame de papier peut tout à fait surélever ce dernier.